Randonnée en Cappadoce et visite d’Istanbul (7 jours)

Vallee de Gomeda

Jour 1 : France/Ankara ou Kayseri
Vol pour Ankara, capitale de la Turquie. Transfert et installation à l’hôtel. Nuit à l’hôtel.

Jour 2 : Ankara – canyon d’Ihlara : de Belisirma à Ihlara
Transfert en minibus en direction de la vallée d’Ihlara. Arrêt sur les rives du Tuz Gölü (“lac salé” en turc), importante étendue saline d’une superficie de 1600 kilomètres carrés. En route, visite du caravansérail d’Ağzıkarahan, du XIIIe siècle, qui était une escale pour les marchands qui parcouraient à dos de chameau la route de la Soie. L’entrée possède une façade qui est un bien bel exemple de l’art seldjoukide. Arrivée dans le village de Belisirma, construit au début de la vallée d’Ihlara, longue de 14 kilomètres. Marche dans cette gorge merveilleuse aux parois verticales pouvant atteindre jusqu’à 150 mètres. Chaque côté de la falaise abrite des vestiges d’habitations et d’églises richement décorées de peintures murales colorées, construites jusqu’au Xe siècle (l’église Sous-l’Arbre, l’église aux Jacinthes…). Arrivée au village d’Ihlara, situé juste au milieu de la vallée d’Ihlara. Nuit en pension.
3 h de marche. 3 h 30 de trajet.

Jour 3 : Ihlara – Derinkuyu – vallée de Meskendir – vallées Rouge et Rose – Çavuşin
Direction le cœur de la Cappadoce. En route, découverte de la ville souterraine de Derinkuyu (classée par l’Unesco), creusée sur 57 mètres de profondeur et autrefois utilisée par les populations pour se protéger des envahisseurs. La vallée préservée de Meskendir, avec ses nombreux tunnels et pigeonniers, est le point de départ de notre randonnée. Au détour d’une crête, une vue superbe s’ouvre sur les vallées Rouge et Rose, qui doivent leur nom aux belles couleurs du tuf volcanique, résultat du travail de millions d’années d’érosion sur une roche volcanique tendre. Pics, vallons, pénitents et cheminées de fées alternent harmonieusement, créant une succession de paysages irréels, opposant luxuriance des verts des jardins aux superbes tons pastels de la roche. L’ingéniosité de l’homme a ajouté dans ce paysage quasi lunaire des habitations troglodytiques et des églises décorées de fresques encore bien conservées. Nuit en pension.
4 à 5 h de marche. 2 h de transfert.

Jour 4 : Cavusin – vallée des Pigeons – Göreme – Uçhisar – vallée Blanche – cheminées de fées de Pasabag
Départ pour une magnifique balade vers Guvercinlik, la vallée des Pigeonniers. Sur ses parois aux couleurs pastels courent des traînées lie-de-vin, des jaunes safrans ou des verts moussus. Traversée d’un petit village où la vie traditionnelle paysanne se perpétue ; des maisons troglodytiques sont encore habitées. On emprunte un canyon miniature pour rejoindre une gorge dont les falaises sont protégées par des piliers massifs creusés de pigeonniers. Arrivée à Göreme. Nous pousserons jusqu’au village d’Uçhisar, regroupé autour de son promontoire rocheux appelé la Forteresse, qui servait d’habitat troglodytique durant la période hittite. Montée au sommet du château qui le domine, vue panoramique sur la Cappadoce. Après le déjeuner, départ par Akvadi, la vallée Blanche, hérissée de cheminées de fées, où le tuf est d’un beau blanc parfois rayé de soufre. Les cultures se nichent sur de petites terrasses abritées au pied de la falaise. Ces hameaux de demoiselles coiffées, dont les anciennes portes et fenêtres sculptées dans le tuf s’ouvrent sur des pièces d’habitation aujourd’hui désertes, servant de remises ou d’écuries, prêtent une vie étrange à ces lieux sereins. Arrivée à Çavuşin en fin de journée, puis court transfert vers les cheminées de fées de Pasabag (les “vignes du Seigneur”), sans doute les plus typiques de toute la Cappadoce ; au coucher du soleil, le spectacle est magique. Nuit en pension.
4 à 5 h de marche.

Jour 5 : Mustafapasa – vallées de Gömede et de Pancarlik – Ortahisar
Court trajet pour rejoindre le village grec de Mustafapasa, célèbre pour ses maisons en pierres sculptées et son calme. Marche en direction du village d’Ortahisar, accroché à son piton rocheux, d’abord par la vallée de Gömede, puis par la vallée de Pancarlik, avant de rejoindre la vallée d’Üzengi. Les monastères et les habitations troglodytiques se succèdent, mais également les pigeonniers creusés directement dans la roche. Avant l’apparition des engrais chimiques, on avait recours aux engrais naturels, et pour les populations de Cappadoce, la fiente de pigeon était une vraie richesse qui s’exportait. Arrivée à Ortahisar, nuit et dîner en pension.
4 à 5 h de marche.

Jour 6 : Kayseri – Istanbul
Le matin, transfert en minibus à l’aéroport de Kayseri (1 h de trajet) et envol vers Istanbul. Nous bénéficions ainsi d’une journée et demie pour découvrir Istanbul. Visites et repas libres. Vous pourrez, au choix, faire une croisière sur le Bosphore, aller au hammam, visiter la basilique Sainte-Sophie, la mosquée Bleue, le palais de Topkapi, la citerne byzantine, la tour de Galata… Surtout ne pas manquer le Grand Bazar et le marché égyptien pour le plaisir des yeux, pour les senteurs d’épices, la découverte des petits métiers, le tailleur d’or, le cireur de chaussures… Sans oublier les nombreux restaurants où l’on peut goûter aux multiples spécialités, tout cela à seulement quelques pas de l’hôtel, situé au cœur du quartier de Sultanahmet. Nuit à l’hôtel.

NB : un guide papier vous est fourni. Il comprend des informations utiles sur les principaux monuments touristiques (horaires d’ouverture, tarifs et quelques explications historiques), ainsi que des cartes vous permettant de vous repérer facilement dans la ville.
Les tickets d’entrée à Topkapi et Sainte-Sophie vous sont remis sur place, vous évitant les longues files d’attente devant ces deux monuments très prisés des visiteurs.

Jour 7 : Istanbul – France
Transfert à l’aéroport et vol de retour vers la France.

NB : les temps de marche sont donnés à titre indicatif.
Ce circuit peut s’effectuer indifféremment dans un sens ou dans l’autre.

.

(Possibilité de soirée folklorique dans un restaurant troglodytique ou bien d’assister à la démonstration des derviches tourneurs.